3 jours

En dehors des réflexes moteurs, les comportements sont déclenchés par de multiples facteurs cognitifs, c’est-à-dire reposant sur un traitement de l’information. Accompagner une personne dans un changement comportemental suppose donc, directement ou indirectement, de faire évoluer certains mécanismes cognitifs. Par exemple, lorsqu’une personne s’énerve dans la rue et s’en prend verbalement ou physiquement une autre personne qui l’a « regardée de travers », cette situation fait appel à une chaîne de traitement de l’information au cours de laquelle de multiples dysfonctionnements peuvent intervenir pour expliquer le comportement agressif. La perception est-elle juste ? La personne croisée regardait-elle vraiment l’agresseur ? Si oui, ce regard était-il réellement hostile ? L’émotion de colère était-elle appropriée ou d’une intensité adaptée à la situation ? La « décision » de réagir verbalement ou physiquement était-elle nécessaire ou efficace ? C’est à ce questionnement et à bien d’autres que les approches comportementales et cognitives vont s’intéresser pour faire évoluer les comportements problématiques. L’objectif est d’aider les personnes à modifier leurs mécanismes de traitement de l’information (« restructuration cognitive ») pour favoriser des comportements plus adaptés aux situations rencontrées.

Pour atteindre cet objectif, différentes techniques de communication sont utilisées et sont l’objet de cette formation. Cet abord de la relation d’aide s’appuie sur les approches cognitives et comportementales qui ont émergé au cours du 20ème siècle et qui ont constitué une évolution importante de la psychologie. La médecine comme la psychologie s’appuie dorénavant sur l’expérimentation et les travaux de recherche pour définir les pratiques les plus adaptées à la prise en charge des patients. C’est au sein de cette psychologie fondées sur les faits (Evidence-Based Psychology) que se sont développées des interventions basées sur la compréhension des mécanismes de traitement de l’information à l’œuvre dans les comportements humains. Au-delà de leur intérêt thérapeutique en psychiatrie et en psychologie, l’utilisation de ces formes d’intervention se sont diffusés auprès des intervenants chargés de favoriser des évolutions de comportement chez les personnes, par exemple, en milieu éducatif ou pénitentiaire (avec la notion de pratiques correctionnelles fondamentales).

VOTRE FORMATEUR

EMERIC LANGUÉRAND

Emeric Languérand, Président de l’IPCCÉ depuis 2022, est psychologue, psychothérapeute et spécialiste des thérapies comportementales et cognitives. Il intervient auprès de personnes présentant des troubles anxieux, phobiques et des troubles de la personnalité. Il est également attaché à la consultation du Service Hospitalo-Universitaire (SHU) de l’Hôpital psychiatrique Sainte-Anne (GHU Psychiatrie & Neurosciences) à Paris où il reçoit des personnes présentant des troubles schizophréniques et où il anime un programme d’Éducation thérapeutique du patient (ETP).
En complément de ses activités de consultation à l’hôpital et en libéral, il enseigne et forme les professionnels aux Approches et thérapies comportementales et cognitives et à l’Entretien motivationnel à l’Université Côte d’Azur (Nice), à l’Université de Paris-Descartes, à l’AFTCC (Association Française de Thérapies Comportementales et Cognitives) dont il est membre de la commission d’enseignement.
Ancien président et président d’honneur de l’AFDEM, il est formateur en Entretien motivationnel depuis 2007 et est membre du Motivational Interviewing Network of Trainers (MINT).
Emeric Languérand
Emeric Languérand, Président de l’IPCCÉ depuis 2022, est psychologue, psychothérapeute et spécialiste des thérapies comportementales et cognitives. Il intervient auprès de personnes présentant des troubles anxieux, phobiques et des troubles de la personnalité. Il est également attaché à la consultation du Service Hospitalo-Universitaire (SHU) de l’Hôpital psychiatrique Sainte-Anne (GHU Psychiatrie & Neurosciences) à Paris où il reçoit des personnes présentant des troubles schizophréniques et où il anime un programme d’Éducation thérapeutique du patient (ETP).
En complément de ses activités de consultation à l’hôpital et en libéral, il enseigne et forme les professionnels aux Approches et thérapies comportementales et cognitives et à l’Entretien motivationnel à l’Université Côte d’Azur (Nice), à l’Université de Paris-Descartes, à l’AFTCC (Association Française de Thérapies Comportementales et Cognitives) dont il est membre de la commission d’enseignement.
Ancien président et président d’honneur de l’AFDEM, il est formateur en Entretien motivationnel depuis 2007 et est membre du Motivational Interviewing Network of Trainers (MINT).

OBJECTIFS DE LA FORMATION

Cette formation ne vise pas à former des psychothérapeutes, mais à aider les intervenants confrontés à la question du changement des personnes accompagnées et aux difficultés de sa mise en œuvre en leur permettant d’intégrer dans leur pratique des outils issus des approches comportementales et cognitives. Une démarche qui se diffusent depuis plusieurs années auprès des acteurs chargés de favoriser des évolutions de comportement chez les personnes, par exemple, en milieu éducatif ou pénitentiaire (avec la notion de pratiques correctionnelles fondamentales). Ainsi, par exemple, les conseiller·ère·s pénitentiaires d’insertion et de probation (CPIP) se forment à l’utilisation de ces outils dans l’accompagnement des personnes placées sous main de justice (PPSMJ).

SAVOIR

SAVOIR FAIRE

PUBLICS

ALLER plus loin

Découvrez notre formation à la Gestion des Émotions dans la continuité de la formation aux ACC.

des questions ?

Pour toute demande de devis ou d’informations, veuillez utiliser notre formulaire de contact.